Réponse à Macron: «l’Afrique ne peut pas rester éternellement dans un état de dépendance»

Les réponses aux propos du président français Emmanuel Macron sur les pays africains ont commencé par se faire entendre. En Algérie, les politiques ne se sont pas privés de dénoncer « l’ingérence de la France dans les affaires intérieures des anciennes colonies ».

Dans son entretien avec Jeune Afrique, Emmanuel Macron a indiqué que ce sont la Turquie et la Russie qui, jouant sur le «ressentiment postcolonial», tentent de monter les africains contre la France. « Il ne faut pas être naïf sur ce sujet: beaucoup de ceux qui parlent, qui font des vidéos, qui sont présents dans les médias francophones sont financés par la Russie ou la Turquie », a déclaré Macron. Une déclaration qui, on le savait n’allait ni plaire aux Etats cités, ni aux pays africains.En guise de réponse du berger à la bergère, Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie, parti algérien d’opposition, a dénoncé la déclaration de Macron, indiquant qu’en réalité, la France fait partie du problème de l’Afrique. «La France postcoloniale fait partie de notre problème, en plus de faire partie du passé douloureux de l’Algérie et de l’Afrique. L’Algérie et l’Afrique ne peuvent pas rester éternellement dans un état de dépendance, pour servir de nouveaux intérêts coloniaux », a-t-il soutenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *